26/09/2011

Nos commentaires départementaux sur l’élection sénatoriale dans les Hauts-de-Seine

Au préalable l’article paru sur le sujet dans le Parisien de ce jour : http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/un-siege-de-pl...

Il y avait 7 sièges de Sénateur à pourvoir dans les Hauts-de-Seine

La Gauche Unie :

3 sièges hier au lieu de 2 sénateurs de gauche en 2004.

L’Union a prévalu, les 3 sièges appartiennent au PS, au Front de gauche et à Europe Ecologie – les Verts.

Même le changement de tête de liste n’a pas entamé le dynamisme de la campagne, Pascal Buchet ayant laissé sa place à Philippe Kaltenbach en raison d’une condamnation pour harcèlement moral en 1ère instance.

L’UMP et l’UMP dissidente :

Uniquement 2 sièges avec juste 80 voix d’avance sur la liste conduite par Jacques Gautier, UMP dissident.

C’est le rejet total de l’appareil UMP dans le 92, la candidature d’Isabelle Balkany a été vilipendée, celle de Roger Karoutchi a été rejetée. Isabelle Debré a apporté son bilan, son image et son dynamisme, ce qui a sauvé les 2 sièges.

La liste intelligente de Jacques Gautier a été très bien construite et a permis de véhiculer des valeurs d’honnête et de sérieux.

Tout est à reconstruire au sein de l’UMP départementale, il faut changer les hommes et les responsabilités. Laisser à la direction du parti gouvernemental des élus de terrains bien au fait des problèmes au quotidien des français.

Le Nouveau Centre :

Hervé Marseille prend la place de Denis Badré au Sénat, homme qui sera regretté.

Hervé Marseille est maire de Meudon.

Les petites listes :

Elles n’ont pas existé, le principe même de l’élection sénatoriale en milieu urbain ne le permet pas.

Les commentaires sont fermés.